Il y a 31 ans (et un jour), le 16 mai 1980, Les Los Angeles Lakers remportaient le titre NBA en s’imposant dans le sixième et dernier match de la série sur le parquet des Philadelphia Sixers d’un certain Julius Erving. Pourtant, on ne donnait pas cher de la peau des Lakers sur ce match avec la blessure de leur star Kareem Abdul Jabbar, contraint de déclarer forfait. Mais c’était sans connaître la volonté, le leadership et le talent d’un tout jeune rookie répondant au nom d’Earving Johnson, dont les performances à l’Université de Michigan State lui avaient valu le surnom de “Magic”.
Du haut de ses 21 printemps, le meneur de jeu va dans un premier temps bluffer tous ses coéquipiers en déclarant dans les vestiaires : “Never fear, E.J. is here!”.

Première finale et premier titre pour Magic…

Pour rajouter encore un peu plus de piments à l’affaire, Paul Westhead, le coach californien de l’époque, décide de tenter un véritable coup de poker en choisissant de décaler son meneur au poste de pivot ! Le résultat dépassera toutes les espérances des fans des Lakers. Au terme d’un match maîtrisé de bout en bout, Magic va réaliser une des plus formidables performances de l’histoire des finales NBA en terminant la rencontre avec 42 points, 15 rebonds et 7 passes décisives (!). LA s’impose 123-107 et remporte son cinquième titre. La légende de Magic Johnson ne pouvait pas mieux commencer…

Un long résumé du match 6 :