L’hommage vient de Larry Bird en personne. A la question que lui posait un journaliste “quel est le défenseur qui vous gène le plus ?”, l’ailier légendaire des Boston Celtics répondit sans hésiter : “Michael Cooper”. Joueur de l’ombre par excellence, Cooper était un membre à part entière des Lakers version showtime des années 80′. Joueur emblématique de la franchise Californienne, il passa l’intégralité de ses 12 saisons NBA sous les couleurs jaunes et pourpres. Sixième homme attitré, il était le meilleur défenseur de la bande à Magic Johnson.

Michael Cooper

Longiligne, solide et doté d’interminables bras, il présentait le physique idéale du parfait chien de garde qui se coltinait chaque soir le meilleur scoreur adversaire. Les duels légendaires que se livrèrent les Lakers et les Celtics étaient à chaque fois l’occasion d’assister à un fantastique duel entre Bird et Cooper. Cette rivalité a même inspiré une publicité. Au fil des années, Cooper a travaillé son shoot jusqu’à devenir une véritable menace derrière la ligne des trois points. Avec cinq titres de champion, cinq nominations dans le meilleur cinq défensif de la ligue et un titre de meilleur défenseur (1987), l’ailier des Lakers a eu une carrière bien remplie.

Michael Cooper

En mode pot de colle sur l’oiseau…

Fidèle à son équipe et sa ville, il enfila par la suite le costume d’assistant coach des Lakers. Puis, en 1999, il se tourne vers le basket féminin et remporte avec les Los Angeles Sparks deux titres de champion (2001-2002). Il revient en NBA en 2004 aux Nuggets, puis devient coach des modestes Albuquerque Thunderbirds, équipe de la Ligue de développement de la NBA avec qui il remporte le championnat en 2006. Ce qui fait de lui le seul joueur et/ou entraîneur à avoir remporté un titre NBA, WNBA et en ligue de développement. Depuis 2009, Cooper est le coach de l’équipe féminine de l’Université de Southern California.

Michael Cooper :