Il fut un des meilleurs finisseurs qu’ait connu la NBA. James Worthy était une pièce essentielle de l’époque show-time des Lakers de Magic Johnson. Avec un sens inné du panier, l’ailier de la franchise californienne était à la conclusion des innombrables contre-attaques prônées par Pat Riley. Mais Worthy n’était pas qu’un joueur qui jouait la “carotte”, loin de là. Il suffit de jeter un coup d’oeil à son surnom, “Big Game James”, pour mieux comprendre l’importance et l’esprit clutch qui le caractérisait.

James Worthy

La force du numéro 42 des Lakers était avant tout de répondre toujours présent dans les matchs les plus importants et de crucifier ses adversaires dans le money-time. Un de ses fait d’armes les plus marquants restera son titre de MVP des finales en 1988 face aux Pistons (22 points, 7,5 rebonds et 4,4 passes de moyenne). A jamais dans l’histoire de la franchise de L.A , Big game James a eu le droit à plusieurs mix sur le meilleur de ses 12 saisons passées aux Lakers, celui ci est plutôt sympa, avec le bon petit son de circonstance :