Surclassés lors du premier match et incapables de stopper les 3 amigos du Heat lors du deuxième round de ce premier tour des playoffs, les New-York Knicks, menés 2-0, semblent bien mal engagés pour la suite. Surtout que comble de stupidité malchance, Amare Stoudemire risque d’être forfait, s’étant blessé à la main en frappant de rage un extincteur (!) sur la route des vestiaires à la fin du deuxième match. La seule chance des joueurs de la Big Apple est de profiter de l’incroyable ambiance si chère au public connaisseur du Madison Square Garden pour tenter de revenir.

Les duels musclés contre le Heat, les fans New-Yorkais connaissent bien. Après la période des Bulls au début des années 90′, les Knicks ont retrouvé dans ses affrontements toute la tension et la passion qui “transpirent” lors de ces matchs de playoffs. Le fait le plus marquant de cette rivalité restera sans aucun doute cette scène surréaliste survenue lors du premier tour des playoffs 1998.

Alors que les Knicks mènent de cinq points (90-85) et qu’il reste tout juste moins de deux secondes à joueur lors du quatrième match de la série, Larry Johnson et Alonzo Mourning se chauffent et se lancent dans un très court combat de boxe approximative. Très vite, les autres joueurs interviennent et séparent les deux anciens coéquipiers, mais le meilleur se passe plus bas, au ras du parquet. Surgit de nulle part, Jeff Van Gundy, alors coach des Knicks, s’empare de la jambe de Mourning et s’agrippe de toutes ses forces à cette dernière.

Des images incroyables qui ont fait le tour du monde de la grosse balle orange et dont les intéressés en rigolent aujourd’hui. Voici la fameuse “empoignade” :