La détente du basketteur a toujours fait fantasmé. Qui n’est pas resté ébahi et n’a pas regardé des dizaines de fois et sous tous les angles les envolées majestueuses de Julius Erving, Michael Jordan, Vince Carter et maintenant Blake Griffin ? Ces apprentis astronautes ont toujours fait rêver la plupart d’entre nous. En cherchant dans les annales de la NBA, je suis tombé sur une certaine photo qui m’a spontanément fait sortir un “Wouah” d’admiration… Le responsable ? Darrell Griffith, légende vivante et meilleur scoreur de l’histoire de la fac de Louisville avec qui il remporta le titre universitaire en 1980.

Darrell Griffith

La technique dite du saute-mouton…

Sur cette photo unique, le numéro 2 de la draft 80′ ferait presque passer la postérisation olympique de Vince Carter pour un simple dunk d’échauffement….

Malheureusement, époque oblige, point de vidéo ou autres liens Facebook pour relater ce saute mouton revisité lors des championnats du monde universitaires de 1977 face à la Belgique. Durant sa brillante carrière entièrement passée sous le maillot des Jazz (10 saisons), Griffith, dont les prouesses aériennes lui valurent le surnom de “Dr. Dunkenstein”, s’imposera comme un joueur majeur avant de laisser progressivement sa place au duo Stockton-Malone à la fin des années 80. Hommage suprême, son numéro 35, retiré en 1993, trône aujourd’hui au plafond du Delta Center. Il reste heureusement quelques trop rares clichés pour se rendre compte de la détente phénoménale dont jouissait cet extra terrestre de l’ancien temps…

Darrell Griffith : a Jazz Legend :