Les jeux Olympiques de Londres seront sans doute la dernière occasion d’admirer les meilleurs joueurs professionnels américains évoluer sur les parquets si « cher » au baron Coubertin. Car d’après les derniers bruits de couloirs, il semble bien que la place faite aux méga stars du basket US soit révolue.

usa basketball

Une occasion supplémentaire pour savourer encore un peu plus les prochains matchs londoniens. Depuis les Jeux olympiques de Barcelone en 1992, cinq équipes nationales américaines ont donc fièrement défendu les couleurs de la bannière étoilée. Il y a bien entendu eu l’unique et l’inoubliable Dream-Team de 92, avec Magic, Bird, Jordan and co, puis une Dream Team III beaucoup moins fringante à Atlanta en 96.

En 2000, à Sydney, on oublie l’appellation dream-team pour passer à « Team USA ». Ces jeux de Sydney sont un formidable souvenir pour nous français, avec cette magnifique médaille d’argent décrochée après avoir tenu tête aux arrogants joueurs américains en finale (85-75). En 2004, c’est la grosse douche froide pour les représentants de l’oncle Sam, avec deux défaites en poule face au Porto-Rico (!) et à la Lituanie avant de s’incliner contre l’Argentine en 1/2 finale et de se consoler avec une bien pâlichonne médaille de bronze. Enfin, lors des derniers Jeux de Pékin, les USA renouent avec la médaille d’or en venant à bout des espagnols lors d’une finale exceptionnelle. Avant que la sélection US ne foule les parquets cet été, le bilan aux J.O des américains depuis 1992 est de 37 victoires pour 3 défaites (toutes en 2004).

Qui c’est le meilleur marqueur ?

Pour les mordus de chiffres, sachez qu’en moyenne, sur ces 40 matchs, les ricains ont inscrit 100.9 points et en ont encaissé 75.8pts par match (25.1 points d’écart de moyenne). La meilleure attaque appartient à la dream-team de 92 avec 117.2 points par match, qui possède aussi le plus gros écart moyen (43.7), la meilleure défense est pour la formation de 96 avec 70.2 points encaissés. A titre personnel (et toujours en moyenne), Charles Barkley est le meilleur marqueur (18 points par match en 92), Kevin Garnett le meilleur rebondeur (9,1 rebonds en 2000), Magic Johnson le meilleur passeur (5,5 passes en 92), et Patrick Ewing le meilleur contreur (1.8 contres en 92).