Tim Duncan se retire

Comme un symbole, alors que les sommes des nouveaux contrats s’envolent et que les stars n’hésitent plus à lâcher leur équipe, Tim Duncan, l’anti star système par excellence, a annoncé hier dans une simplicité déconcertante son retrait définitif des parquets après dix neuf saisons passées sous le maillot des San-Antonio Spurs.

Tim Duncan

La dernière image de Duncan sur un terrain de basket, c’était en mai dernier, sur le parquet d’OKC

Contrairement à l’immense majorité des superstars de la grande ligue américaine, le numéro 21 des Spurs a toujours laissé son jeu parler à sa place. Peu adepte des déclarations et autres confidences à la presse, il n’a jamais été non plus un grand fan des célébrations théâtrales sur les parquets. Non, Duncan était une machine, imperturbable et constamment concentré sur un seul objectif : gagner. Et sur ce dernier point, on peut considérer la mission plus qu’accomplie. Cinq titres de champions NBA, trois titres de MVP des finales, deux titres de MVP de la saison régulière, quinze sélections au all-star game, dix fois élu dans le meilleur cinq de la ligue, meilleur contreur de l’histoire des playoffs, bref, l’armoire à trophées et autres récompenses de la légende des Spurs est plus que bien remplie.

Tim Duncan

5, comme le nombre de trophées de champions NBA remportés par TD

Véritable esthète de la grosse balle orange, sa technique hors pair lui a valu le surnom du « Big Fundamental ». Il est un des rares et peut être le dernier qui se servait de la planche en guise de cible pour rentrer ses shoots. En plus d’être un attaquant complet, il était également un redoutable défenseur doté d’un magnifique sens du contre et du placement aux rebonds. Son départ va laisser un grand vide dans le cœur de tous les fans de basket et plus particulièrement de celui des Spurs. S’il fallait une preuve du respect qu’incite le joueur, il suffit de lire la multitude d’hommages rendus depuis son annonce par l’ensemble du monde du basket et du sport en général. Même le très critique Charles Barkley a reconnu que Duncan était le meilleur « 4 » de l’histoire. Une chose est sur, la légende des Spurs va manquer au basket et laisser un grand vide. Après le départ de Kobe, c’est une nouvelle page dorée de l’histoire de la NBA qui se tourne…

Un magnifique mix sur la carrière de Duncan réalisé par l’excellent maxamilion711 :