Stéphane OstrowskiLe basket français manque de repères et de considération envers ses « anciens ». Niveau marketing, la fédération, qui dispose pourtant des moyens actuels, ne s’implique guère dans cette logique de mémoire. C’est en surfant sur le web que je me suis aperçu qu’il y a 11 jours, une légende du basket tricolore venait de souffler ses 50 bougies dans l’indifférence la plus totale. Il faut dire que le bonhomme a toujours fait dans la sobriété et la discrétion. Déjà durant sa (très) longue carrière, Stéphane Ostrowski ne s’est jamais distingué par son coté flashy. Point de spectacle et de fioriture dans le jeu de l’intérieur basé uniquement sur l’efficacité. Et quelle efficacité ! Sur ces 23 saisons passées en ProA, Ostrowski a tourné à 17.1 points, 6.8 rebonds et 3.1 passes de moyenne le tout avec une époustouflante régularité. Son palmarès parle pour lui : 4 titres de champion de France, une coupe des coupes, une coupe de France, deux tournois des As, quatre titre de MVP français, 193 sélections en équipe de France, n’en jetez plus la coupe est pleine !

Stéphane OstrowskiEt pourtant, ce Kevin McHale du pauvre n’a jamais vraiment été le centre d’attention. Son éternelle discrétion ajoutée à son jeu l’ont privé d’une réelle reconnaissance médiatique qu’il méritait amplement. Professionnel jusqu’au bout des ongles, Ostrowski était le genre de joueur qui plantait tranquillement ses 17 points et prenait ses 8 rebonds, qu’il soit dans un bon ou dans un mauvais soir. Un monstre de régularité aux fondamentaux quasi parfait qui ne s’aventurait jamais dans des gestes pouvant sortir de son registre de jeu. Certes, regarder l’ex limougeaud à l’oeuvre n’était pas des plus existant, mais quelle efficacité. Coéquipier modèle, il a eu la malchance de quitter le C.S.P l’année (1993) où la bande à Malkovic s’emparait du plus beau trophée européen. Preuve de son incroyable longévité, Il a quitté les parquets pro en 2005 à l’âge de 43 ans sous les couleurs d’Antibes (ProB) avec l’incroyable moyenne de 17 points marqués par match.

Aujourd’hui, Stéphane Ostrowski est toujours dans le milieu de la grosse balle orange. Il travaille pour le C.S.P Limoges pour lequel il occupe les fonctions de responsable marketing/communication. (lire l’interview réalisé en novembre 2011)

Un diaporama photo de sa carrière :