De tous les records et autres performances historiques que compte la NBA, celui que vient d’égaler Russell Westbrook est sans doute l’un des plus incroyables. Cinquante cinq ans (!) après Oscar Robertson, le meneur de l’Oklahoma est assuré de finir la saison avec un triple double de moyenne. Un exploit tout juste exceptionnel et à la limite du réel. Orphelin de Kevin Durant parti à la conquête d’un titre sous les couleurs des Warriors à l’intersaison, Westbrook s’est retrouvé seul maître à bord du Thunder.

Russell Westbrook

Une explosivité rarement vue à ce niveau

Ayant les clefs de sa formation et carte blanche en attaque, le bondissant marsupilami de la NBA a régné comme jamais dans et sur le jeu, s’occupant de presque tout sur le terrain. Son infatigable activité associée à une rage de chaque instant lui ont permis de noircir chaque soir la feuille de statistique. Certes, on pourrait toujours trouver matière à critiquer (adresse parfois faiblarde, pertes de balles, choix douteux..) mais au bout du compte, les chiffres ne trompent pas : 30,5 points, 10,7 rebonds et 10,4 passes de moyenne. Une performance proprement hallucinante qui devrait à n’en pas douter lui offrir le trophée de MVP de la saison régulière. On imagine mal en effet comment il pourrait en être autrement, d’autant plus que le Thunder est également qualifié pour les playoffs. Au jour d’aujourd’hui, Westbrook a réalisé 41 triples doubles cette année, à égalité avec Oscar Robertson, il lui reste trois matchs pour dépasser l’ancien meneur des Royales et des Bucks et rentrer encore un peu plus dans la légende…

Le meilleur de Westbrook cette saison :