Ils l’on fait ! Après avoir arraché la victoire lors du match allé dans leur salle (89-87), les monégasques ont réussi l’exploit de s’imposer à Kazan pour le match retour, remportant ainsi l’Eurocup pour la première fois de leur histoire.

L’explosion de joie au coup de sifflet final des joueurs et de tous les membres du staff de la Roca Team fait plaisir à voir. Elle est à la hauteur de l’exploit que viennent de réaliser les coéquipiers d’un Mathias Lessort en pleurs. Au terme de deux rencontres haletantes et indécises, les monégasques ont su élever leur niveau de jeu pour aller arracher le titre. Deux petits points d’écart à l’aller (89-87), trois points au retour (86-83), rarement une finale européenne n’aura été aussi disputée.

Mathias Lessort avec Monaco face à Kazan
Toute la hargne de Matthias Lessort au rebond

A défaut d’avoir été irréprochable sur la ligne des lancers francs, Monaco a su trouver la mire à trois points (9/20) et à fait jeu égal au rebond (37 pour chaque équipe). Solidaires, focalisés sur leur objectif, les joueurs du rocher ont tous contribué à leur façon à la victoire finale. Elu MVP de la finale, Rob Gray n’a pas failli à sa réputation de scoreur (24 points de moyenne sur les deux matchs). Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seul, le meilleur marqueur monégasque vient de rempiler pour deux saisons. Mais on pense aussi (et surtout) à Zvezdan Mitrovic. Le coach monégasque a une nouvelle fois prouvé qu’il était un grand tacticien. Après le titre de champion de France l’an passé, on en connaît du coté de l’ASVEL qui doivent peut-être (surement ?) regretté de l’avoir licencié l’an passé…