Len Bias, un destin brisé

Un joueur exceptionnel, peut être même plus fort qu’un certain Michael Jordan, voilà comment était perçu Len Bias. Un physique hors norme, un shoot que le journaliste Michael Wilbon d’ESPN qualifia du plus pur qu’il n’ait jamais vu, Bias était promis a une carrière des plus prometteuse. A la sortie d’une quatrième et dernière saison pleine sous les couleurs de l’université de Maryland (23 points et 7 rebonds de moyenne), il fut logiquement choisi à la deuxième position de la draft de 1986 par les Boston Celtics.

Len Bias

Au shoot sur la tête de Michael Jordan

Tous les fans du Massachusetts rêvaient déjà de la futur association de leur rookie superstar avec la légende Larry Bird. Malheureusement, ces attentes resteront vaines. Après une soirée trop festive, le cœur de Len Bias cessa de battre , la faute à une overdose de cocaïne… L’annonce de son décès provoqua un véritable choc émotionnel dans la ville de Boston poussant le légendaire Red Auderbach a déclarer :  « depuis la mort de J.F Kennedy, jamais Boston n’avait vécu un tel drame« .  

Len Bias

Le jour de la draft, 48H avant le drame…

Cette disparation aussi brutale que soudaine priva donc la NBA d’un joyau annoncé comme une future superstar. Si sa mort a malgré elle contribué à sa légende, il n’en reste pas moins que l’immense talent / potentiel affiché par Bilas en NCAA ne souffre  d’aucune contestation. Aujourd’hui encore, certains imaginent l’invincible armada qu’auraient pu (du) devenir les Celtics avec Bias dans leur rang. A défaut d’avoir pu admirer les prouesses de Bias chez les professionnels, il reste ses highlights universitaire :