L’ASVEL retrouve les sommets

Qui aurait pu imaginer il y a un peu plus d’un mois, alors qu’elle arrachait de justesse sa qualification en playoffs, qu’on verrait aujourd’hui L’ASVEL soulever le (lourd) trophée de champion de France ? Les joueurs villeurbannais ont déjoué tous les pronostiques, éliminant d’abord Chalon (2-0) avant de sortir Monaco, le leader surprise de la saison régulière et enfin de remonter un handicap de 0-2 en finale pour remporter trois succès consécutifs face à la SIG, s’offrant ainsi le titre suprême. Le dix huitième titre dans la prestigieuse histoire du club et le premier pour Tony Parker en tant que président.

ASVEL

Né pour gagner… TP débute sa collection en tant que président…

Le quadruple champion NBA, qui a repoussé son retour sur le sol américain pour rester auprès de ces joueurs et assister ainsi au dernier match, a pleinement savouré ce premier succès en tant que dirigeant. Il faut dire que le scénario de cette finale avait tout pour plaire. Dos au mur après avoir concédé deux défaites lors des deux premières rencontres de cette finale, l’ASVEL a su faire les bons ajustements et trouver la motivation nécessaire pour renverser complètement la tendance.

ASVEL

Champion de France pour la première fois, Charles Kahudi a encore progressé cette saison

Dans le sillage d’un très bon Ware Casper (15,4 points à 14/30 à trois points sur l’ensemble de la finale), les hommes de J.D Jackson n’ont jamais baissé les bras. Même quand après avoir compté près de vingt points d’avance dans le dernier match ils ont vu Strasbourg recoller à un petit point (74-75), ils ne se sont pas affolés et on géré les dernières minutes. Si les protégés de TP ont de quoi laisser éclater leur joie, le contraste est évident du coté des Strasbourgois qui s’inclinent pour la quatrième fois de suite en finale. Un nouveau revers qu’à très mal vécu Vincent Collet.

ASVEL

Les prières de Collet n’ont pas été entendues…

Le coach de la SIG n’a pas caché sa colère et sa déception à la fin de la rencontre, allant même jusqu’à pousser un caméraman… Brillant et couronné avec les Bleus, le sélectionneur national n’a pas encore trouvé la clef en Pro A.  Espérons juste qu’il arrivera à oublier ce nouvel échec national et trouver du réconfort auprès de Tony Parker et sa bande afin de briller lors du Tournoi de qualification Olympique et envoyer la France à Rio au mois d’août…

Le résumé du cinquième et dernier match :