(1996) La réaction d’orgueil des Sonics face aux Bulls

Les Cavs peuvent ils le faire ? Menés trois victoires à zéro dans ces finales NBA, les coéquipiers de LeBron James se retrouvent dos au mur. Impuissants et incapables de stopper les vagues offensives incessantes des Warriors, les champions en titre n’ont pas réussi à trouver de solutions pour freiner leur adversaire. Alors quand est il des chances des Cavs de revenir ? Et bien jusqu’à ce jour, aucune équipe n’a réussi à remonter un tel handicap en finale. Pire encore, rares sont les formations qui sont parvenues à redresser la tête et ont réussi à éviter un humiliant « sweep ». La dernière équipe à avoir sauvé la face était les (regrettés) Seattle Supersonics en 1996. Face aux Chicago Bulls, auteurs de cette fameuse saison à 72-10, les Sonics n’arrivent pas à contenir le trio magique Jordan-Pippen-Rodman lors des trois premières confrontations.

NBA Finals 1996

Trop court face à Jordan lors des 3 premiers matchs, Payton a pris sa revanche dans les game 4 et 5

Se retrouvant menés 3-0, on ne donne alors pas cher de la peau des joueurs de Georges Karl. Mais c’e’st mal connaître le caractère bien trempé de Gary Payton et sa bande. Poussés par un public acquis à sa cause, Shawn Kemp (25 points – 11 rebonds) et The Glove (21 points – 11 passes) vont dominer des Bulls maladroits, à l’image du duo Jordan-Pippen (10/36 aux tirs).

NBA Finals 1996

Et Shawn Kemp plana sur Jordan et les Bulls

Le format de l’époque des finales (2-3-2) permettra à Seattle de jouer le cinquième match une nouvelle fois à domicile et d’enchaîner dans la foulée par une nouvelle victoire. Le retour au Chicago Stadium sera cependant fatal et les Sonics s’inclineront dans un sixième match très défensif (87-75) dominés par un Dennis Rodman de feu (19 rebonds, 9 points, 5 passes et 3 interceptions) MVP officieux de cette finale (ça c’est dit, désolé Mike…). Les Cavaliers ont ils les ressources physiques et (surtout) mentales pour au minimum renverser la vapeur, sauver l’honneur et éviter l’humiliation d’un sweep, qui plus est à domicile. Déjà balayé par les Spurs en 2007, LeBron James aura sûrement à cœur de ne pas re-subir telle mésaventure qui donnerait des tonnes de litres d’eau aux très nombreux moulins de ses haters qui n’attendent que ça…

Revivez grâce à bballchannel le match 4 avec Georges Eddy et Eric Besnard aux commentaires :