Jason Williams, le « White Chocolate »

Son annonce est passée quasi inaperçue dans la chaude actualité des playoffs. A 35 ans, Jason Williams, en proie à des blessures à répétition (dos, genoux…) a annoncé qu’il se retirait des parquets NBA . Pour tous les passionnés de la grosse balle orange, celui que l’on surnomme « White Chocolate » était avant tout un meneur fou génial, qui ne jouait qu’à l’instinct.

jason williams

Ses qualités techniques et sa vista lui permettaient des gestes insensés qui régalaient les publics de toutes les équipes de la grande ligue US. Il incarna avec les Kings de Sacramento un basket offensif, collectif et inspiré qui fit le bonheur des fans. Aux cotés de Chris Webber, Vlade Divac ou encore Pedrag Stojakovic, Jason Williams se régala pendant ses trois premières saisons en pratiquant un basket total. Ses prises de risques et sa gestion parfois hasardeuse l’ont aussi pénalisé par la suite. Ce qui ne l’a pas empêché de devenir champion NBA avec Miami en 2006 et d’être encore aujourd’hui le meilleur passeur de l’histoire de la jeune franchise de Memphis avec 2069 passes.

Un mix de ses meilleures actions :

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.