Comment aurais-je pu ne pas revenir sur le récital offert par Carmelo Anthony vendredi soir, moi, le “vieux” supporter des Knicks, resté bloqué sur les années 90… On savait que Mélo était pétri de talent, qu’il est peut être le meilleur “attaquant” (avec Kevin Durant) que compte la NBA en ce moment, mais il manquait au numéro 7 des Knicks une performance digne de ce nom pour faire sortir, le temps d’une soirée, la formation new-yorkaise du marasme dans lequel elle végète depuis de trop longues années.

Jamais dans l’histoire du légendaire Madison square Garden un joueur n’avait marqué autant de points (62) que l’a fait Anthony contre les Bobcats. La Mecque du basketball est pourtant habituée aux grosses performances des stars, transcendées par le mythe que représente cette somptueuse salle. Michael Jordan en avait fait l’un de ses jardins favoris, avec en point d’orgue ses 55 points plantés pour son (premier) retour avec le numéro 45 sur le dos. Mais d’autres aussi y avaient, ont et auront leurs habitudes. Dernière perf en dâte, les 54 points de Stephen Curry le 27 février dernier.

Carmelo Anthony 62

Mais oubliez (ou pas) toutes ces magnifiques démonstrations. En un soir, Mélo a effacé des tablettes toutes ses stars. Ses 62 points sont le meilleur score jamais inscrit par un joueur des Knicks (Bernard King s’était arrêté à 60). Pour le coté Madison, Kobe lui, stoppa son show à 61 unités un soir de février 2009. Si ce record ne changera certainement pas la saison des coéquipiers de Mélo, il aura au moins permis au joueur d’inscrire son nom dans les livres d’histoire et de redonner au toujours très connaisseur public de la Big Apple, une bonne raison de retrouver le sourire…

Les 62 points de Carmélo Anthony face aux Bobcats :